Les Everglades, "il y a un briquet sur le tableau de bord".

Publié le par carole

Vendredi matin, on se lève au champ du coq, tout le monde est motivé pour se perdre dans la mangrove floridienne.
L'immense étendue des Everglades (plus de 6000 km2) se trouve à quelques kilomètres au Sud.
Les sandwichs sont dans la glacière, les appareils photos sont chargés, nous voilà partis.
Nous sommes répartis dans 2 voitures qu'il faut remplir d'essence avant de quitter Cape Coral, à peine 20 mn après le départ, un voyant s'allume sur l'une des voitures: hmmm orange, ça veut dire pas urgent mais à faire vérifier au plus vite c'est ça?!
Nous discutons, négocions, jusqu'à en arriver à la conclusion suivante: il faut montrer ça à l'agence de location. 
Le contrat maintenant , il est heuuuu à la maison!
Re-négociation et organisation: la voiture en question ira jusqu'à l'aéroport de Fort Myers, l'autre fait demi-tour et va chercher le contrat.
Nous arrivons à l'aéroport (où nous étions hier pour changer de l'argent!!) et il nous faut expliquer la raison de notre visite: "there is a lighter on the tableau de bord" disons-nous au charmant monsieur qui se penche vers nous. "you want an other car?" nous demande-t'il sans plus d'explication, "yes please", "ok".
Wouaw, on ne sait pas trop si c'est le pays ou la compagnie mais on trouve ça vachement simple quand même.
Nous appelons les autres pour ne pas qu'ils aillent plus loin puisque personne ne nous demande le contrat, et allons magasiner notre nouveau carrosse!

Nous revoilà donc, partis pour les Everglades en Dodge!  
Heureusement, les Everglades sont proches, vu l'heure avancée, nous nous contenterons de voir  la partie la plus au Nord et éviter des heures de voiture inutiles. Nous rencontrons déjà les panneaux annonciateurs de quelques unes des centaines d'espèces représentées dans la parc national.

CIMG0721

Floride-2010 0407


Notre premier stop: Everglades city.
Une toute petite ville où le café nous appelle afin de mettre à jour, pipis, soifs et organisation du reste de la journée.
La Susie'sStation est un véritable musée! Ancien magasin général, la café est rempli de vielles choses restaurées allant de la caisse enregistreuse à la voiture en passant par la pompe à essence et la cage....
Nous en profitons pour goûter une spécialité locale: la keylime pie. Miam.

Floride-2010 0419

Nous sommes prêts pour notre prochaine étape: la flying boat!!
Comme on l'espérait, le soleil s'est levé et nous nous apprêtons à faire un tour sur ces engins rapides et bruyants poussés par des moteurs d'avion! Pas très écolo le machin! c'est pourquoi vous ne les trouverez qu'en périphérie du Parc National, entre l'eau douce des rivières et l'eau salée du Golf du Mexique.

Première surprise: un petit animal squatte l'aquarium de la boutique où nous achetons nos billets pour le bateau: Je me demande qui entre lui et Olympe fait le meilleur gardien??

Floride-2010 0444

La vitesse, la façon de filer entre la mangrove et le bruit sont tout aussi impressionants. Mais le plus beau spectacle est dans la végétation elle même: un labyrinthe bordé de racines de palétuviers plongeant dans l'eau et parsemé d'étandues d'eau plus grandes comme des clairières.

CIMG0626

Floride-2010 0449
DSCN4112

Floride-2010 0460

Nous avons la chance d'apercevoir 2 alligators curieux, ils n'hésitent pas à s'approcher de nous. Ce n'est pas la saison la plus propice, et cela faisait des jours qu'on en avait pas vu dans le coin. Nous aurions aussi pu voir des tortues d'eau douce, des lamantins et même des crocodiles puisque la Floride est le seul endroit où les 2 espèces cohabitent naturellement. Malheureusement nous n'avons pas été aussi chanceux et il faut dire que le flying boat n'est pas le meilleur outil! La prochaine fois on ira tous en kayak!!

Floride-2010 0463

Floride-2010 0477

Par contre les pélicans, eux, ne se sont pas montrés farouches, squattant même l'avant de nos bateaux dans l'attente d'un snack peut être!

CIMG0611

Une fois la balade terminée, nous nous installons à l'ombre pour avaler nos oeufs durs et repartons vers la boutique à la recherche de conseils sur les chemins qui pourraient compléter notre journée découverte.
C'est là que nous avons droit à la deuxième surprise: un tout petit alligators de quelques mois (mais avec son élastique autour de la bouche quand même) nous est mis dans les mains à tour de rôle!

On brave ses phobies:
Floride-2010 0486

On pose fièrement:
Floride-2010 0490

On choisit son prochain animal domestique:
Floride-2010 0484

Les Evergaldes sont en fait pleins de fermes d'alligators, où ils sont élevés pour le tourisme et le commerce: vers 2 ans, ils font des petits sacs!

Le bébé à grosses dents rendus à ses propriétaires, nous partons vers les 2 sentiers que nous a conseillé  la charmante dame.

Le premier, à quelques minutes à peine nous surprend un peu. Alors que nous nousattendions à enfiler nos chaussures de marches pour 3 à 4 miles (5 à 6 kms), nous nous retrouvons devant un pontons qui fait plutôt 3/4 de miles!!! ah la barrière des langues!
Nous prenons donc touuuut notre temps pour repérer les alligators qui se dorent la pilule au milieu des oiseaux.

CIMG0641

Comprenant notre air déçu, un gentil touriste visiblement habitué au coin, nous offre sa petite carte et nous conseille un sentier qu'il aime particulièrement.
Mais pas dupes, certains ont parfaitement compris ce que "snake" veut dire, et l'idée ne les enchante pas!
Nous continuons donc en douceur avec l'autre chemin conseillé par notre madame du bateau! Apparemment il ne faut pas manquer le nid d'aigle!

L'entrée nous rappelle qu'on n'est pas à Disneyland:

Floride-2010 0501

Le nid d'aigle, dont l'occupant nous fera l'honneur de nous présenter sa croupe:

CIMG0647


Floride-2010 0503

Le panneau que Ludo aurait préféré de pas voir:

DSCN4164

Cette balade en forêt tropicale terminée, nous nous mettons d'accord sur la dernière marche de la journée: "panther" voilà qui motive tout le monde. Sur la route, nous avions traversé une zone grillagée façon Jurassic Park: il s'agit de la réserve de panthères de Floride, une espèce protégée.
L'entrée du parc nous annonce aussi la couleur: portes à refermer soigneusement derrière soi, registre à signer avec nombre et noms des visiteurs!

Nous entrons donc silencieusement dans la maison de Madame Panthère pour un petit tour d'abords. Il est vite fait et nous en voulons encore. C'est vrai que si on en voyait une ça parferait la journée.
Il semble que la chance nous sourit d'abords puisque qu'une charmante biche nous fait l'honneur de sa présence...

Floride-2010 0514

Pourtant, malgré nos efforts de discrétion et d'observation, nous n'aurons pas le plaisir d'apercevoir la silhouette de la dame.
De la boue par contre on en a! Maman essaye d'épargner ses claquettes (et de les garder aux pieds) et Lauriane ... n'y arrive pas: Jugez plutôt:
....trouver la basket blanche:
CIMG0670

Et pour couronner le tout, comme pour punir notre curiosité, nous finirons... sous une averse bien méchante!
Arrivés trempés à la voiture, cela se calme et nous aussi on est calmés: on rentre!
Mais toujours dans la bonne humeur.

DSCF1083

Commenter cet article

briquetessence 06/01/2012 16:48

C'est une ambiance très exotique. Je ne connaissais pas cet aspect de la Floride.

briquetessence 06/01/2012 16:47

C'est très exotique comme ambiance. ça fait rêver.